Image du diaporama : Slider Château d'Annecy
Vous êtes actuellement dans l'arboresence suivante :

Affiche de l'exposition De mémoire d’habitants, Au cœur de la vieille ville d’Annecy

© Philéas
Description :

De mémoire d’habitants - Au cœur de la vieille ville d’Annecy

Conditions d'utilisation : Pour toute exploitation, contacter les Musées de l'agglomération d'Annecy.

Au cœur de la vieille ville d’Annecy

Château d'Annecy
Du 7 décembre 2018 au 4 mars 2019

Synopsis

La vie d'un quartier est sans doute liée à son architecture mais plus encore aux relations qui se tissent entre ses habitants. Se penchant aux fenêtres du Château, le Musée évoque la Vieille Ville d'Annecy, son histoire contemporaine et les liens profondément humains qui la constituent.

Dans cette exposition, les principales pièces de collection appartiennent au patrimoine immatériel. Ce sont les témoignages. Anciens ou actuels habitants des vieux quartiers, commerçants, acteurs de la vie locale... ils ont tous accepté de plonger dans leurs souvenirs et de témoigner.

Le Musée dispose d'une remarquable photothèque. Artistes-photographes, ils sont nombreux à avoir été les témoins talentueux de leur époque. Nous vous présentons notamment le travail de Jean-Pierre Lamy, de Denis Vidalie.

Tableaux, gravures, documents d'archives, viennent compléter ce regard sensible et original porté sur ce quartier emblématique.

Historique de l’exposition

Une première version de cette exposition est initiée en 2017 par les Musées d'Annecy en partenariat avec le Centre Hospitalier Annecy Genevois. Cette démarche conjointe associe habitants et patients, personnel soignant et visiteurs, lors de moments d'échanges forts et passionnants.

Un travail de sélection de photographies et de collecte de mémoire est réalisé par Michèle Martin, responsable de la photothèque des Musées, en collaboration avec Christine Hominal, Chargée des actions culturelles du Centre Hospitalier, qui sollicite certains services de gériatrie (EHPAD Saint François, USLD La Tonnelle, Foyer Ritz), ainsi que d’anciens commerçants et habitants du quartier.

Les clichés de Jean-Pierre Lamy et de Denis Vidalie sont présentés, tels des fenêtres ouvertes, dans le grand couloir de l’hôpital, la « Rue publique » d'octobre à décembre 2017. Le film des interviews, réalisé par Gilles Buisson, est également présenté sur le parcours de l’exposition.

Le livre-DVD « Rue Sainte-Claire - rue Publique » voit le jour, coédité par les Musées d'Annecy et Centre hospitalier Annecy Genevois, 2017.

En 2018 le travail de recherche des Musées se poursuit et s’enrichit de nouveaux témoignages, vidéos, documents et photographies qui constituent le matériau de cette nouvelle exposition « De mémoire d’habitants ».

REGARDS CROISES

Au point de départ, un des trésors de la photothèque des Musées d'Annecy : les clichés argentiques noir et blanc du fonds Jean-Pierre Lamy (1938-2008). En 1967, ce photographe annécien réalise un reportage sur la rue Sainte-Claire ; cette rue emblématique de la ville, en contrebas du Château. Les scènes de rue de Jean-Pierre Lamy fixent la mémoire du paysage urbain. Mais le regard se pose aussi sur les détails révélant un mode de vie, une atmosphère, un tissu social, une époque, des habitants...

En écho, viennent résonner les clichés contemporains de Denis Vidalie. Cet artiste-photographe a accepté de se prêter au jeu de la « re-prise » de vues photographiques de Jean-Pierre Lamy en respectant l’angle, la lumière, l’heure initiale, en jonglant avec les légères variations de focales entre le produit d’un appareil argentique mécanique et celui d’un appareil numérique afin de saisir toute la sensibilité des lieux.

Deux regards portés sur la rue Sainte-Claire à cinquante ans l'un de l'autre.

Parcours de l’exposition

1. Peindre la rue

L'exposition débute par des gravures, des peintures et des documents d'archives présentant différents points de vue sur la Vieille Ville d'Annecy. Bien avant les photographes, les peintres ont cherché à traduire en dessins, gravures ou peintures l’atmosphère des quartiers anciens. Certains se sont penchés sur l’architecture pour la décrire et témoigner de son intérêt historique, d’autres se sont attachés à mettre en valeur l’aspect pittoresque de ces masures en ruines. Ils ont témoigné des mutations urbaines programmées au nom de l’hygiène et de la salubrité mais aussi de la vie intense que renferment ces ruelles où résonnent les voix des lavandières, les rires des enfants et le gai tintamarre du marché.

2.  La Vieille Ville vers 1950/60, lieux sombres mais cœurs chauds

Si la Vieille Ville d'Annecy est aujourd'hui un haut lieu touristique recevant des centaines de milliers de visiteurs chaque année, il n'en a pas toujours été ainsi... Dans les années 1950/1960, le Vieil Annecy est un quartier sombre et décrépi. Mais il y règne une atmosphère populaire particulièrement chaleureuse.

3.  Les marchés, matins de métamorphose

La Vieille Ville est un endroit gris, délabré... un monde délaissé, à l'écart du reste de la cité. Elle est habitée par des gens de condition extrêmement modeste, souvent ouvriers, émigrés... Mais deux fois par semaine, l'activité devient foisonnante, colorée, bruyante : le quartier se métamorphose. Les mardis et vendredis matin, le marché transfigure la Vieille Ville et lui donne un air de village animé où tout le monde se retrouve.

4.  Les commerces : petites boutiques et grands liens humains

Les grandes surfaces n'ont pas encore été inventées. Les boutiques centralisent et entretiennent les liens subtils et précieux qui unissent les habitants du quartier. Les petits commerces sont un haut lieu de cohésion sociale ; « on a vécu avec les commerçants, on se connaissait tous... on allait dans tous les commerces »... mais pour combien de temps encore ?

5.  Opération Sainte-Claire, une renaissance pas à pas

Pendant longtemps, les vieux quartiers semblent abandonnés à leur triste sort. Les rues se dégradent, les bâtiments se délabrent, les logements sont vétustes et sur-occupés. Les taudis se multiplient. Une certaine misère s’installe et les petits commerces connaissent de grandes difficultés. Quel est donc le chemin parcouru depuis pour parvenir à la « Vieille Ville d'Annecy », haut lieu historique, touristique et culturel que nous connaissons aujourd'hui ?

6.  Vivre aujourd'hui dans la Vieille Ville, un quartier à partager

Restaurée, réaménagée, embellie, entretenue à grands soins, la Vieille Ville a aujourd'hui fait peau neuve. Pour ses habitants, c'est un véritable « petit village » dans la ville. Elle attire aussi un nombre croissant de visiteurs qui souhaiteraient en jouir à leur convenance... Chaque personne qui y habite ou qui la fréquente a ses souhaits personnels, ses envies particulières... Mais qu’en est-il de l’esprit solidaire de ce quartier ?

Commissariat d'exposition : Bruno Cottin, responsable des collections Ethnologie et Histoire naturelle des Musées d’Annecy

Scénographie : Philéas

Autres partenaires : Département de la Haute-Savoie, Région Auvergne-Rhône-Alpes, Ministère de la culture et la communication