Image du diaporama : Territoire 01
Vous êtes actuellement dans l'arboresence suivante :
La rue Sommeiller illuminée pour Noël, cliché Camille Mugnier, fonds de la photothèque des musées d'Annecy

La rue Sommeiller illuminée pour Noël, © cliché Camille Mugnier

Conditions d'utilisation : Si vous souhaitez utiliser cette photo, merci de contacter les Musées d'Annecy.

La toute première guirlande électrique a été mise au point en 1882. Avec la mondialisation des échanges culturels et la laïcisation de la société, les festivités liées à Noël prennent progressivement un caractère profane et familial et sont de plus en plus déconnectées de leur signification religieuse.

C'est conjointement à cette modification de la société, apparue dans les années 1960 que les illuminations de Noël, sous l'impulsion des villes font leur apparition. La commune des Herbiers (Vendée) installe des décorations depuis 1963. Initialement apanages des collectivités, les illuminations électriques de Noël se démocratisent de plus en plus à tel point que depuis les années 2000, certains particuliers rivalisent avec les décorations municipales. Dans les grandes villes, comme dans les petits villages, la mise en place des décorations annuelles et la mise en lumière sont bien souvent très attendues. À l'échelle d'un pays ou du monde, les illuminations sont source d'une consommation significative d'électricité. Depuis quelques années, les ampoules à incandescence sont remplacées par des ampoules à LED, moins gourmandes en énergie. En France, la puissance électrique consommée par les illuminations de Noël en 2011 était encore d'environ 1300 MW dont près de 1000 MW pour les illuminations faites par des particuliers contribuant au pic de consommation électrique observé durant la période des fêtes de Noël ; à titre de comparaison, un réacteur nucléaire - par exemple celui de la centrale de Gravelines - produit 910 MW.