Image du diaporama : Territoire 01
Vous êtes actuellement dans l'arboresence suivante :
Une voiture est arrêtée devant la tribune du jury avenue d'Albigny, cliché Thimotée Verron, août 1939 fête des Fleurs, fonds de la photothèque des musées d'Annecy

Une voiture est arrêtée devant la tribune du jury avenue d'Albigny, cliché Thimotée Verron, août 1939 fête des Fleurs

Conditions d'utilisation : Si vous souhaitez utiliser cette photo, merci de contacter les Musées d'Annecy.

En 1926, l'Automobile Club du Mont-Blanc et le Comité des fêtes créent un corso fleuri assorti d'une bataille de fleurs qui se déroule en août à l'ombre des platanes de l'avenue d'Albigny.

Cette manifestation, marquée au coin de l'élégance et de la distinction, attire au fil des ans une foule de plus en plus nombreuse et enthousiaste.

En début d'après-midi, les spectateurs se massent de part et d'autre de l'avenue d'Albigny pour admirer les productions diverses et originales des concurrents. À la tribune d'honneur prennent place le préfet, le maire, l'inspecteur d'académie, le commandant de gendarmerie, les membres du Comité des fêtes et de l'automobile-club, le président du syndicat d'initiative et les membres du jury qui assument la rude tâche du classement. Quinze heures : le corso fleuri s'ébranle, avec à sa tête l'escadron des enfants à bicyclette ou trottinette ; viennent ensuite les véhicules fleuris conduits par le vieux et bruyant cabriolet Benz de l'Automobile Club du Mont-Blanc. Un concourt d'élégance réunit ensuite les plus belles voitures. Ford, Citroën, De Dion Bouton, Amilcar, Voisin, Delage, Buick, Panhard, Renault, Rolls-Royce et Vermorel se succèdent. Les riches estivants en villégiature à l'Impérial Palace ou à l'Hôtel d'Angleterre participent toujours activement à cette pacifique compétition. Après la distribution des prix, le défilé se poursuit en ville sous les acclamations des spectateurs et une pluie de fleurs.La fête se termine sur le Pâquier par un gymkana comprenant de nombreuses attractions : la haie de bouteilles, le bon conducteur, les boules, les anneaux, les grenouilles, la bascule.

La seconde guerre mondiale met fin à cette fête qui clôturait la saison estivale.

Source : Mémoire par Marie-Claude Rayssac, Annecy 173, février 2005.