Image du diaporama : Territoire 01
Vous êtes actuellement dans l'arboresence suivante :
École des Cordeliers, cliché Bernard Ruffet juin 1977, fonds de la photothèque des musées d'Annecy

École des Cordeliers, juin 1977, © cliché Bernard Ruffet

Conditions d'utilisation : Si vous souhaitez utiliser cette photo, merci de contacter les Musées d'Annecy.

En 1880, le conseil municipal vote la laïcisation des écoles primaires, en application de la loi Ferry.

Les frères des écoles chrétiennes et les sœurs de Saint-Joseph, qui dirigent respectivement l'école des garçons et l'école des filles, sont dans l'obligation de quitter les bâtiments du quai Jules Philippe. Un comité se met en place pour réorganiser les écoles. Pour les garçons, une école est construite quai des Cordeliers sur un terrain de 1000m2 . Les travaux menés par l'entreprise Falletti depuis 1881 se terminent en 1883. L'école Saint-Pierre, aussitôt rebaptisée par les Annéciens « école des Cordeliers » comprend six classes et une chapelle, les frères logeant à l'étage. Suite à la réquisition de l'école par les Allemands en 1942, les Frères transfèrent leurs classes dans les bâtiments que possède leur congrégation rue Dupanloup, avenue d'Albigny, où en définitive, ils se maintiendront après 1948 de façon à décongestionner les classes surchargées de l'École Saint-Pierre. En avril 1976, l'École acquiert un vaste terrain dit « Les Regains » à Seynod et confie à l'architecte Claude Jacquet les travaux de construction de leur nouvel établissement inauguré le 15 septembre 1977. Le terrain au bord du Thiou est vendu en décembre 1977, les bâtiments rasés en 1978 pour laisser place au nouveau complexe immobilier « Les Cordeliers » et à l'aménagement de la place du même nom.

Sources : les rues d'Annecy tome1, Annesci 42, Société des Amis du Vieil Annecy ; Mémoire en Images Annecy, tome 2 d'Isabelle et Christian Bouvier édition Alan Sutton.