Image du diaporama : Territoire 01
Vous êtes actuellement dans l'arboresence suivante :
Plafond et lustres du salon de l'hôtel de ville, cliché Thimothée Verron années 1930, fonds de la photothèque des musées d'Annecy

Plafond et lustres du salon de l'hôtel de ville, 1930, © cliché Thimothée Verron années

Conditions d'utilisation : Si vous souhaitez utiliser cette photo, merci de contacter les Musées d'Annecy.

Le conseil municipal d'Annecy adopte en juillet 1846 la proposition de plan du nouvel hôtel de ville par l'ingénieur sarde François Justin. Le chantier est confié à un entrepreneur chambérien, Auguste Désarnod.

La construction commence en 1847 et s'achève en 1855. L'architecture néo-classique du bâtiment est typique de l'époque sarde désignée sous le nom de « Buon Governo ». Toutefois la dénomination d'hôtel de ville est assez impropre pour désigner un bâtiment qui, outre l'administration communale, abrite plusieurs services provinciaux : le tribunal qui emménage le premier, en juillet 1851, occupant 22 pièces principalement au premier étage. Il quitte l'hôtel de ville en 1978. L'intendance générale installe ses bureaux au second étage et ses archives au rez-de-chaussée. La station du télégraphe est installée à l'entresol de 1853 à 1864. La conservation des hypothèques et les Archives Départementales s'installent dans quatre pièces du rez-de-chaussée en 1853 ; les hypothèques partent en 1861 et les archives en 1866, laissant la place à la trésorerie générale. En 1854, c'est la bibliothèque et le musée, gérés par le même conservateur, qui s'installent d'abord dans deux salles du 2e étage. Après une lutte du conservateur Louis Revon, c'est tout le 2e étage qui leur est attribué mais surtout en faveur du musée. Après le départ du musée pour le château en 1953, la bibliothèque se déploie sur tout l'étage qu'elle quitte en 1981 pour s'installer à Bonlieu. C'est un vrai ballet de locataires qui se succèdent : l'Académie Florimontane, le commissariat de police, l'école de dessin, la Banque de France, le laboratoire de chimie, les justices de Paix, la chambre de commerce, la caisse d'épargne. Les rares éléments du décor d'origine sont l'escalier d'honneur, les salons d'apparat et la galerie qui les dessert.

Source : histoire de l'hôtel de ville par Marie-Claude Rayssac, les Cahiers des mardis du Vieil Annecy, édition les Amis du Vieil Annecy.