Image du diaporama : Territoire 01
Vous êtes actuellement dans l'arboresence suivante :

Vue aérienne des deux ponts de la Caille, cliché Thimothée Verron années 1930, fonds de la photothèque des musées d'Annecy

Vue aérienne des deux ponts de la Caille, cliché Thimothée Verron années 1930, fonds de la photothèque des musées d'Annecy

Vue aérienne des deux ponts de la Caille, cliché Thimothée Verron années 1930

Conditions d'utilisation : Si vous souhaitez utiliser cette photo, merci de contacter les Musées d'Annecy.

La traversée des Usses au lieu dit de la Caille se fait dès l'époque romaine par un pont de pierre.

Au XVIIIème, le vieux pont romain n'est plus et il est remplacé en 1780 par un nouveau pont en pierre. Le passage reste difficile et dangereux : en 1818 le pont s'écroule. La municipalité d'Annecy propose l'idée novatrice de lancer un pont suspendu sur la gorge des Usses. Le 1er mai 1837 le projet du pont « Charles Albert ou de la Caille », d'une longueur de 194 m et d'une hauteur de 150 m au-dessus des Usses, est voté. En juillet 1839, le chantier est terminé. En 1920, le projet d'un nouveau pont s'impose une fois encore. Cette fois on lance un pont en béton d'une seule arche de 228 m de long. Construit entre 1924 et 1928 sur les plans de l'ingénieur Caquot, il s'agit d'un arc en béton non armé longitudinalement, d'une ouverture de 140 m, ce qui représente alors le record du monde de portée d'une arche. Le pont est inauguré le 22 août 1932. Dès 1962, des problèmes dans la maçonnerie apparaissent. Des travaux débutent en 1964 puis de 1968 à 1970 : il s'agit de réparer et protéger les bétons et de nouveaux matériaux comme la pâte ou la résine permettent cette fois de sauver le pont. Un troisième pont, le nouveau viaduc des Usses (360 m de long et d'une hauteur de 60 m) construit dans le cadre de la liaison autoroutière A41 Annecy/Genève est achevé en 2008.

Source : Les ponts de la Caille, Christian Regat édition Conseil Général.