Image du diaporama : Territoire 01
Vous êtes actuellement dans l'arboresence suivante :
Les Grands Moulins de Paris, rue des Usines, cliché Hélène Avan 30 mars 2001, fonds de la photothèque des musées d'Annecy

Les Grands Moulins de Paris, rue des Usines, cliché Hélène Avan 30 mars 2001

Conditions d'utilisation : Si vous souhaitez utiliser cette photo, merci de contacter les Musées d'Annecy.

C'est en 1898 que Tony Goud fonde à Annemasse la minoterie qui porte son nom. En 1907, il transfert son industrie à Annecy, bénéficiant d'un emplacement à l'intérieur du réseau SNCF.

La minoterie est à même de fournir la farine à toute la Haute-Savoie et en Rhône-Alpes. En 1936, l'entreprise est rachetée par la famille Cantenot. Puis en 1985, elle est reprise par le groupe les Grands moulins de Paris qui dirige l'entreprise jusqu'en 1998. Compte tenu de son implantation et sa proximité d'habitations, l'usine ne répondait plus aux normes de sécurité. Ces difficultés entraînent les Grands moulins de Paris a transférer leur usine d'Annecy à Saint-Étienne du Crozet en Isère. A cette époque, la minoterie produisait 200 000 quintaux de farine, le blé provenant des coopératives agricoles de l'Isère et de la Drôme. Elle employait alors une cinquantaine de personnes. Par délibération du 25 mars 2002, la ville d'Annecy fait l'acquisition du terrain possédé par là SAGrands moulins de Paris d’une superficie de 5941m2 supportant diverses constructions. En 2003, la ville d'Annecy décide d'acquérir la minoterie Goud et du même coup met fin à une occupation sauvage. Après la démolition de la minoterie qui constituait un cul de sac pour la rue des Usines (celle-ci se terminait officiellement aux voies de chemin de fer de la SNCF, sous l'avenue du Rhône), une échappatoire a été réalisé pour favoriser en particulier les sorties de camions en provenance de l'usine SNR vers le boulevard de la Rocade.

Source : Les rues d'Annecy tome 3, Annesci 44, société des Amis du Vieil Annecy.