Image du diaporama : Territoire 01
Vous êtes actuellement dans l'arboresence suivante :
Le grand sapin de Noël devant l'ancien théâtre, cliché de Maurice Littoz-Baritel, 26 décembre 1954, fonds de la photothèque des musées d'Annecy

Le-grand-sapin-de-Noel-devant-l-ancien-theatre-26-decembre-1954-C-cliche-de-Maurice-Littoz-Baritel_optimized

Conditions d'utilisation : Si vous souhaitez utiliser cette photo, merci de contacter les Musées d'Annecy.

Certaines légendes attribuent au sapin de Noël une origine chrétienne en Gaule. La coutume du sapin décoré remonterait au missionnaire saint Colomban.

Ce dernier fonde en 590 le monastère de Luxeuil au pied des Vosges. Un soir de Noël, il emmène avec lui quelques-uns de ses religieux jusqu'aux sommet de la montagne où préside un antique sapin, objet de culte païen. Les moines accrochent aux branches de l'arbre leurs lanternes et leurs torches. Ils dessinent une croix lumineuse à son sommet. Cet acte syncrétique permet à saint Colomban de raconter les merveilles de la naissance de Jésus aux paysans accourus voir ce spectacle et d'en convertir plusieurs. Ainsi serait née la coutume d'installer chaque année des sapins illuminés. En France jusqu'au XIXe siècle, cette tradition se limite à l'Alsace protestante qui utilise le sapin entier en décor à partir du XVIIe siècle. Les Alsaciens expatriés apportent l'arbre de Noël dans l'hexagone, après la guerre de 1870.

Traditionnellement, l'arbre de Noël ne doit pas être érigé avant la veille de Noël, c'est à dire le 24 décembre et doit être enlevé douze nuits plus tard, c'est à dire à l'Épiphanie. Dans les faits, les décorations des rues commencent bien plus tôt...