Image du diaporama : Territoire 01
Vous êtes actuellement dans l'arboresence suivante :

Cette île au milieu du Thiou après le pont Saint-Joseph abrite des infrastructures hydrauliques au fil des ans. Au Moyen Âge, c’est un lieu d’activité artisanale avec moulins et battoirs. A partir du 19e siècle, l’île est dédiée à l’industrie du textile.

Tricoter sur le Thiou : la Bonneterie Haase

En 1896 Gustave Emile Haase et Paul Rau installent une manufacture de bonneterie sur l’île Saint-Joseph.

Cette fabrique utilise la force hydraulique du Thiou pour actionner des métiers à tricoter. L’activité débute avec une centaine d’ouvriers. La manufacture augmente rapidement ses effectifs, employant jusqu’à 250 personnes à son apogée. Une deuxième usine est ouverte à Thônes, créant ainsi les « Manufactures réunies de bonneterie d'Annecy et de Thônes, Louis Haase et cie ».

Sous-vêtements et compagnie

Des sous-vêtements en fil de laine, coton et soie sont confectionnés sur des machines à tricotage mécanique : cache-corsets, camisoles, culottes, jupons, chaussettes et caleçons. La société se vante d’être le « seul fabricant de la chemise américaine » en 1935. Ce précurseur du t-shirt est rendu célèbre par les militaires américains qui le portent en tricot de corps.

En 1957, la Ville d’Annecy décide d’acquérir l’ensemble du terrain et des bâtiments sur l’île. Les infrastructures sont démolies en 1973 et l’espace est reconverti en parc. L’usine de Thônes perdure jusqu’à la fin des années 1990.

Ce parcours a été conçu par l'équipe des guides-conférenciers de la Ville d'Annecy agréés par le ministère de la Culture, sous le label "Ville et pays d'Art et d'Histoire".

Durée approximative de la visite : 10 minutes

A voir aussi