Image du diaporama : Territoire 01
Vous êtes actuellement dans l'arboresence suivante :
Les bains froids Ogier des Marquisats, cliché Thimothée Verron, années 1920, fonds de la photothèque des musées d'Annecy

Les bains froids Ogier des Marquisats, années 1920, © cliché Thimothée Verron

Conditions d'utilisation : Si vous souhaitez utiliser cette photo, merci de contacter les Musées d'Annecy.

Le 27 mai 1878, Paul Prioulet, originaire d'Avignon, est autorisé à établir sur le lac, le long du quai des Marquisats, un établissement de bains froids sous certaines conditions.

Il doit être tenu, côté dames, par une femme et une fille de service et, côté hommes, par un homme et un garçon de service. Il ne peut être ouvert avant quatre heures du matin et doit être fermé à dix heures du soir. Les filles publiques et celle notoirement reconnues de mauvaise vie n'y seront point admises. Eugène Ogier acquiert cet établissement en juin 1880. L'établissement compte quinze cabines pour hommes et dix pour femmes établies en planches parfaitement jointives. Reposant d'un côté sur le mur de quai et de l'autre sur un rang de pilotis plantés dans le lac. La construction occupe une longueur de 42 mètres le long du quai et une largeur de 32 mètres dans le lac. Un petit pavillon servant de bureau, sépare les cabines des deux sexes en formant deux entrées distinctes ; une cloison en planches continue la séparation dans l'eau. Des fils de fer fortement tendus entre des piquets supportent des tentures cachant les baigneurs, la morale est sauve.

Source : Annecy 1860-1918 l'album photos, Archives municipales de la ville d'Annecy.